Motion Capture: La technique de la convergence

The motion capture ou la captation de mouvements en français est une « vieille technique » qui date de la fin du 19e siècle. Elle consiste à capter (et non capturer comme certaines mauvaises traductions le laissent croire) , un mouvement réel pour le retranscrire  dans le virtuel. On est donc à la croisée de plusieurs chemins: celui du cinéma, celui de l’informatique et celui des jeux-vidéos.

Les films en 3D ont remis cette technique au devant de la scène, puisque avatar, King Kong, et le nouveau tintin produit par Spielberg utilisent ce procédé. On pense aussi à la Wii (voir la vidéo ci-dessus) et à son système de captation de mouvements intégré à des jeux. Mais en quoi cela peut-il impacter notre façon de consommer les films (de fiction) ? Est-ce une tendance de fond ? Est-ce que nous allons vers des films dans lesquels le coté immersif va se développer ? Dans lesquels réel et virtuel pourront se confondre en temps réel ?

La première utilisation qui me vient à l’esprit est la caméra GO PRO. Elle  est très simple à utiliser et elle vient filmer le mouvement à l’endroit où l’oeil du spectateur ne pourra jamais aller. Dans son mouvement « propre ».

Accrochée sur une spatule de ski, un casque de moto … voila une façon de capter le mouvement en « s’accrochant » à lui.Donc la réel-réel . le seul élément virtuel est la vidéo que l’on regarde sur youtube ensuite !

La seconde immersion qui me vient à l’esprit est l’univers de secondlife. Le mouvement des avatars peut être enregistré dans un format particulier (le BHV) , le Biovision Hierarchy qui est un format de fichier d’animation de personnages. Il suffirait alors de pouvoir filmer avec un camescope et d’enregistrer les mouvements pour diffuser ces films sur un espace du type secondlife et donc de rentrer grâce à ce film dans un autre univers.

Comment créer notre cinéma à la spielberg ? et bien c’est possible . Le lociciel EyeCon permet de capter les mouvements du corps humain afin de déclencher ou de contrôler des médias (musique, sons, photos, films, éclairage ..). N’importe quelle caméra vidéo numérique peut être utilisée. Lorsque le signal vidéo est introduit dans l’ordinateur, l’image apparaît dans la fenêtre principale du programme. Il est alors possible de tracer des lignes, courbes sur le mouvement. On est dans un système de contrôle à postériori. le contrôle avec capteur est beaucoup plus complexe et fait appel à des technologies et des moyens informatiques plus complexes.

Mais certains artistes ont su l’utiliser à des fins d’interactivité dans la danse par exemple.

Alors en quoi cela peut-il impacter notre façon de consommer les films ?

Eh bien, c’est la notion et le métier d’acteur qui est en train d’être modifié, transformé.  C’est le syndrome de la caissière qui est remplacée par le scanner. Ici l’acteur est remplacé par l’animateur, le danseur, le clown … Celui qui sait faire tel ou tel mouvement conforme au scénario.  Cela risque aussi de créer un cinéma a 2 vitesses, ce qui est probablement le cas aujourd’hui déja ! le cinéma a gros budget et effets spéciaux et puis le vidéaste amateur qui ne pourra sortir de l’ombre que grâce à un scénario et une émotion humaine trop humaine.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.