L’interactivité de la vidéo en ligne va vers la contextualisation de l’information

«Si Internet a jusqu’à présent révolutionné la manière dont les vidéos sont distribuées, il n’a pas changé la façon dont elles sont produites», analyse Erick Schonfeld, co-fondateur de Touchcast et ancien rédacteur en chef de TechCrunch.

Je suis d’accord avec lui.

Le potentiel numérique de la vidéo, outre sa capacité à informer en images, reste aujourd’hui sous exploité, notamment en ce qui concerne son interactivité. Les API Javascript pourtant riches des principaux players comme JWplayer ou Flowplayer sont pourtant peu exploités. Le besoin d’utiliser la vidéo dans un cadre web, c’est à dire via des liens http est aujourd’hui encore moins puissant que le texte. On voit cependant quelques innovations comme celle de Thinglink, très appréciés notamment dans les cours en ligne et intégrable sur 360learning, et les applications comme celles de la société Adways qui avait quelques longueurs d’avance dans le domaine de la vidéo interactive commencent à être suivis par d’autres innovations.

Par exemple, la société Odela3D propose une « communication sensorielle » grâce aux vidéos augmentées. ou bien l’application Touchcast qui permet de créer et d’augmenter ses propres vidéos.

Il faut que d’une part l’interactivité de la vidéo s’industrialise mais je pense à son potentiel dans le cadre des cours en ligne ou l’animation de sites web.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.