Comment se former en ligne au développement web ?

Le domaine de la formation évolue vite. La « nouvelle » réglementation (début  2015) sur la formation professionnelle a chamboulé les repères. le DIF est devenu le CIF) et le carcan pour la prise en charge des formations s’est resserré sur des parcours complets diplômants, réduisant fortement la souplesse de pouvoir se former à la carte au sein de son entreprise.

Parallèlement, lorsque l’on décortique cet article passionnant sur la consommation de la connaissance, de @clomedia , on voit justement que l’apprentissage est une affaire de motivation, donc d’Intérêt souvent individuel.


Quelques 3 millions d’étudiants inscrits sur #udemy, des formateurs qui captent avec un seul cours quelques 200 000 étudiants, Lynda.com, plateforme de diffusion de cours en ligne rachetée par Linkedin (justement on est dessus;)) quelque 1,5 milliard de dollars, on peut se demander si la prime ne va pas plutôt à la souplesse de pouvoir se former avec des experts d’un domaine quand on voit que de devoir suivre les arcanes de la formation professionnelle obligatoirement diplômante et donc plus lente et plus contraignante à mettre en place est parfois un parcours du combattant.

Or la rapidité est un facteur clef de succès, notamment dans les domaines du développement web et des startups qui ont besoin de compétences rares et pointues que seules une mise en relation one-to-one peut offrir rapidement.

Cela n’enlève pas le moins du monde la possibilité de formations en présentiel, qui restent complémentaires, mais au contraire rajoute une compétence clef que de savoir choisir son module de formation en ligne et prouve motivations et autonomie.

Avez-vous aussi suivi une cours en ligne ? sur quelle plateforme ? #udemy, #teachable #lynda #skillshare #tuto #elephorm ?  Quelle est votre ressenti ? Trouvez-vous chaussure à votre pied dans votre domaine (qui n’est pas forcément le développement web ou mobile) ?

Avez-vous formé vos collaborateurs en ligne ?

Etes-vous formateur et aimeriez vous former en ligne ?

 

lien vers mon article sur linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/article/comment-se-former-en-ligne-au-d%25C3%25A9veloppement-web-franck-dumesnil

Comment se former en ligne au développement web ?
Donnez votre avis :

Blended Learning strategies

vignette cours phpmysql udemyLe marché des cours en ligne se développe en langue française et la startup de la baie de san francisco #Udemy a, à ce titre, décidée de développer les contenus à destination du public francophone. Dans les cours que je vend en ligne, les canadiens, les suisses sont les plus fervents mais je pense que les entreprises de formations françaises sont en train de développer le blended learning avec succés.

C’est dans le domaine des langages de programmation et du développement web et mobile que la demande est la plus forte et des places de marché comme #Tuto ou #udemy sont sur un positionnement qui tend à #uberiser le marché de la formation, et que l’évolution des boites de formation est justement de bien synchroniser online et offline au risque de voire s’éroder tant sa base de  fournisseurs que de clients qui pourront se déplacer dans des meetup ou des codelabs organisés par les formateurs eux-mêmes puisqu’ils ont captés leurs propres apprenants.

Des éditeurs comme Eyrolles l’ont compris et publient directement sur Tuto.com 😉 Qu’elle meilleure preuve du succès d’un business model ?

D’ailleurs les sessions live se développent (voir l’offre de #tuto.com) par exemple ou Blab.im et une des stratégies des formateurs à distance est justement de développer le contact via les webinars sur tel ou tel sujets.

Dans ce cadre , je propose donc aux entreprises de formations un partenariat (online / Offline) à organiser. Si ça vous dit 😉

lien vers mon article sur linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/article/blended-learning-strategies-franck-dumesnil/

Blended Learning strategies
Donnez votre avis :

L’avenir de l’économie : Les places de marché

macbook1Amazon qui a commencé par vendre des CD, DVD ect … est devenue une place de marché sur laquelle, je peux devenir moi même vendeur, en plus d’être acheteur .

Ebay qui avait rachété le français Ebazar, est aussi devenue une immense place de marché. Uber, qui fait la controverse, et c’est d’ailleurs ce qui la rend si sympatique aux yeux de l’Urssaf, est aussi une place de marché sur laquelle je peux devenir chauffeur… je ne les citerai pas toutes… #udemy, #tuto (Formations), #cookening, #vizeat (cuisine), #Leboncoin , #Airbnb, …ect

Il est donc fort probable que l’avenir des relations économiques de dessine sous la forme des places de marché et que la relation commerciale se déroule de particulier à particulier, ou le particulier devient l’entreprise.

Qui d’entre vous peut m’apporter aujourd’hui les compétences pour m’aider à savoir vendre sur une place de marché ?

voir mon article sur linkedin :https://www.linkedin.com/pulse/lavenir-de-léconomie-les-places-marché-franck-dumesnil

L’avenir de l’économie : Les places de marché
Donnez votre avis :

Travailler et former à distance : De plus en plus nécessaire !

Update 30/12/15 – Sur BFMTV, Emmanuel Lechypre dans sa chronique économique disait aujourd’hui que les dispositifs de #visioconférences professionnels étaient en moyenne passés de 100 000 euros à 5000 euros en 5 ans. La crise économique et morale, dûe notamment aux attentats très récents, favorise l’essor de l’usage des outils de formation et communications à distance. Il y en a beaucoup et nous ne nous en servons pas encore suffisamment. Rien ne remplacera la présence physique lorsqu’elle est vitale. Mais bien souvent, les déplacements ne sont pas toujours nécessaires et une communication bien préparée peut être très efficace.

La formation professionnelle subit aussi ce mouvement de fond avec notamment une croissance des cours en ligne, des moocs avec une facilité accrue pour diffuser et vendre ses cours en ligne. Je prend le cas de la plateforme Teachable.com qui permet de démarrer gratuitement avec tous les outils nécessaires et @udemy sur laquelle des milliers de formateurs gagnent déja leur vie correctement. Comment s’adaptent les centres de formation à ce nouveau chalenge ? Comment se passe le relais entre formations en ligne et en présentiel ?

Comment des boites comme E-Learning Time fait-elle face aux offres de plus en plus professionnelles de plateformes comme learning 360 ou udemy ? si vous avez des expériences je souhaiterai en parler avec vous ! un commentaire ? merci

Travailler et former à distance : De plus en plus nécessaire !
Donnez votre avis :

Connaissez-vous Zaption ? La vidéo interactive pour les formateurs

Zaption est un outil en ligne qui permet aux formateurs de publier des vidéos en intégrant une dimension plus interactive. Il est possible d’embarquer des vidéos en y ajoutant des questions, des sondages, des forums liés au déroulé de la vidéo.

La pédagogie est pensée autour du support vidéo. Voilà la une grande nouveauté de Zapion.

Zaption est aussi pensé autour d’un réseau social de formateurs et propose une Galerie qui permet aux utilisateurs de partager, et d’utiliser le contenu qui a été créé par d’autres formateurs, donc un gain de temps considérable et des idées en plus 😉

Voila un outil qui prouve que le marché de la formation en ligne est en train de se développer très rapidement.

Plusieurs solutions Françaises  de vidéos interactives sont  aussi à remarquer.

https://www.zaption.com

Connaissez-vous Zaption ? La vidéo interactive pour les formateurs
Donnez votre avis :

L’explosion des cours en ligne sur Udemy.com

Je donne des cours en ligne sur udemy depuis plusieurs annes. e marché des cours en ligne explose. Et derrière ce phénomène c’est aussi la façon dont les internautes se forment.  Les MOOCs (Massive Open Online Courses en anglais), ces cours gratuits, dispensés en ligne, font parler d’eux en France avec FUN ou des expériences de grandes écoles comme « Effectuation » qui  compte aujourd’hui plus de 1 200 personnes » selon Philippe Silberzahn, son architecte. Le monde de la formation continue est aussi en ébulition puisque le leader Français du Elearning d’Entreprise, 360learning compte quelque 500 grands comptes à son actif et attire les business angels comme ISAI Capital qui a récemment injecté plus d’1 million d’euros.

Mais tout cela n’est rien en comparaison de ce qui se passe aux états unis !

Udemy, une place de marché sur laquelle des experts reconnus dans leur profession peuvent eux-mêmes produire et diffuser leurs cours en ligne et les vendre, vient récemment de faire un tour de table et a convaincu Norwest Venture Partners d’investir quelque 32 Millions de dollars. Où en sont les écoles et les centres de formations ? Ne vont-elles pas voir partir leurs experts qui dans 5 ans auront peut-être créés leur communautés d’apprenants directement en ligne ?

Capture

Avec 6 cours, Alun Hill , un formateur, a réussit à fidéliser quelques 24000 étudiants.

L’explosion des cours en ligne sur Udemy.com
Donnez votre avis :

Plateformes de webdocumentaires: Le marché se stabilise ou bien les investisseurs sont-ils ignorants ou frileux ?

L’info est toute fraiche: le 9 décembre 2013, aujourd’hui, sur leur blog, W3doc, une des 3 plateformes de création de webdocs française annonce cesser son activité. Pourquoi ? Le marché est-il trop petit pour se partager les clients qui utilisent ces applications ? le mode SAS n’est-il pas adapté à cette activité ? Djehouti et Klynt ont-ils plus de moyens, un meilleur marketing et une communication plus forte ? je n’ai pas les connaissances pour me faire une opinion sur ce sujet mais ce qu’il semble ressortir en tout cas est W3doc n’a pas eu les moyens de tenir en mode SAS. Que va -il se passer lorsque le produit sera en libre-service et que la communauté pourra le faire évoluer ? n’y aura t-il pas justement un renversement des positions des acteurs sur ce marché ?

Lorsque le MIT et Stanford on voulu conserver leur avance face aux développement des MOOC dans d’autres universités américaines, ils ont déployés EDX en opensource et google a mis de billes. et même cela a donné le portail FUN en france. Donc tout n’est peut-être qu’une stratégie cachée derrière un dépôt de bilan ? je ne peux pas m’avancer mais je suis bien curieux sur cette affaire car là la France avait une avance certaine sur les US.

Vu du côté client utilisateur de solutions de webdocs, force est de constater que si vos contenus sont dans le cloud (ici chez W3doc) le cloud de Google avec son Google App Engine et non pas AWS d’Amazon qui reste le leader), vous les perdez si l’entreprise ferme. Donc un point pour les solutions dans lesquelles vous hébergez vous même vos données.

Vu du côté de la plateforme, il est peut-être difficile de mesurer ce que peut coûter la bande passante et positionner son offre de prix ne doit pas être simple à moins d’obtenir des ratios chez des sites web utilisateurs. cependant la vidéo consomme beaucoup. le positionnement de Klynt est ici plus judicieux car Honkytonk n’a pas à supporter les coûts de bande passante.

D’autre part, est-ce que le business model par abonnement est mûr pour ce type d’offre , alors que la grande majorité des petits utilisateurs ne produisent pas souvent (c’est long) de webdocs.

Enfin, j’ai surtout vu des webdocs dans le domaine du journalisme et pas du côté de l’éducation ou du marketing. peut être n’est il pas encore assez évangélisé du côté de l’entreprise et des formateurs ?

Pourtant certain cherchent à élargir le champ d’utilisation des webdocs comme Sylvain Perron.

Plateformes de webdocumentaires: Le marché se stabilise ou bien les investisseurs sont-ils ignorants ou frileux ?
Donnez votre avis :